LE CHEQUE ENERGIE

 

Quel montant ?

Montant moyen de 200€ annuels, avec un montant minimal de 48€ et maximal de 277€

En 2018, le montant était fixé à 150€ annuels. Cette modification permet de toucher environ 2 millions de ménages supplémentaires.

 

 

Une aide cumulable avec d’autres ?

Oui, le chèque énergie est utilisé en complément des aides financières et des crédits d’impôts existants.

 

Qui peut y recourir ?

Propriétaire occupant, copropriétaire, locataire.

Ce chèque peut servir pour le paiement de tout ou partie d’une facture liée à une dépense d’énergie. Les fournisseurs de gaz, électricité, de fioul, de bois, de gaz liquéfié peuvent être payés par ce chèque.

 

A titre d’information, il est bon de savoir que le chèque énergie est attribué aux ménages dont le revenu fiscal de référence annuel ne dépasse pas :

 

  • 10 700 € /an pour une personne seule,
  • 16 050 pour un couple,
  • 19 260 € pour un couple avec 1 enfant,
  • + de 3 210€/personne en plus dans le foyer.

 

Aucune démarche n’est à faire ; c’est l’administration qui se charge de l’envoi du chèque.

 

Nos conseillers SOLIHA pourront voir avec vous ce point.

 

Quel logement ?

Tout type de logement occupé à titre de résidence principale.

 

Pour quels travaux ?

Les dépenses d’équipements et matériaux concernées :

  • Isolation des parois opaques (murs), isolation des parois opaques (toitures), isolation des parois vitrées ;
  • Protection des murs, toitures ou parois vitrées contre rayonnement solaire ;
  • Équipements de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire (ECS) fonctionnant au bois ou autre biomasse ;
  • Équipements de production d’ECS fonctionnant à l’énergie solaire ou avec une pompe à chaleur ;
  • Chaudières à condensation ou à micro-cogénération, équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable (pompe à chaleur, énergie hydraulique ou biomasse, énergie éolienne) ;
  • Isolation thermique des planchers bas ;
  • Volets isolants ou portes d’entrées donnant sur l’extérieur ;
  • Régulation et programmation du chauffage ;
  • Appareils permettant d’individualiser les frais de chauffage ou d’eau chaude sanitaire* ;
  • Calorifugeage ;
  • Raccordement à un réseau de chaleur ;
  • Réalisation d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) en dehors des cas où la réglementation le rend obligatoire.

De nouveaux équipements sont également éligibles pour les départements d’Outre-mer :

  • Les protections des parois opaques et vitrées contre les rayonnements solaires ;
  • Les systèmes de ventilation de type ventilateur de plafond ;
  • Le raccordement à un réseau de froid.

 

Les exigences réglementaires à respecter :

Pour utiliser votre chèque énergie :

  • Si les travaux sont facturés avant la date de fin de validité inscrite sur votre chèque énergie : vous pouvez utiliser votre chèque énergie pour payer la facture.
  • Si vous souhaitez financer des travaux prévus après la date de fin de validité inscrite sur votre chèque énergie : dans ce cas, vous pouvez échanger votre chèque énergie contre un nouveau chèque travaux de la même valeur, qui sera valable pendant 2 années supplémentaires, et qui sera utilisable uniquement pour payer des travaux d’économie d’énergie (avec ce nouveau chèque, vous ne pourrez pas régler une facture d’électricité, de gaz, de fioul, etc).
  • Vous pouvez cumuler les chèques travaux sur une durée maximale de trois ans.
  • Les travaux doivent être réalisés par une entreprise du bâtiment ayant la qualification RGE.